Lecture avec mon prof

J’ai eu la chance d’aider à implanter les 5 au quotidien (Daily 5 en anglais) dans le cadre de mon stage dans une classe d’immersion française de 3e année du primaire (constituée de débutants et de locuteurs natifs). Comme j’ai constaté qu’il y a présentement très peu de ressources francophones sur le sujet, je me suis dit que partager mon expérience ici ne pourrait pas faire de tort.

 

Avant que vous ne lisiez plus loin, je tiens à souligner que mon expérience n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Par mes échanges avec d’autres enseignants, je me suis rendu compte qu’il existe une multitude de façons d’instaurer le 5 au quotidien et un grand nombre de variantes sont possibles pour le déroulement de cette routine.

 

En fait, que sont les 5 au Quotidien?

 

Les 5 au quotidien, c’est un système d’éveil aux plaisirs et de la gestion de l’apprentissage (et de la pratique) de la lecture et de l’écriture mis au point par deux enseignantes (Gail Moser Boushey et Joan Moser) de l’État de Washington, aux États-Unis.

 

Il s’agit en fait, à chaque jour, de diviser la classe en 5 équipes dont le niveau de lecture ou le niveau langagier est semblable. Chacune des équipes fera un atelier relié de près ou de loin à la lecture pendant une période d’environ 15 minutes. Au courant de la semaine, chaque équipe fera un atelier différent à chaque jour (une rotation permet à tout le monde de faire toutes les activités à l’intérieur d’une semaine). Voici les 5 ateliers qui sont généralement adoptés par les enseignants :

 

  • Lecture avec mon prof (l’enseignant lit une histoire ou un texte avec ses élèves en leur apportant une aide spécialisée pour développer les stratégies de lecture)
  • Lecture à un ami (généralement en équipes de deux, les élèves lisent chacun leur tour à l’autre, ils lisent ensemble)
  • Écouter la lecture (écoute d’un texte ou d’une histoire audio avec ou sans le texte sous les yeux)
  • Étude de mots (utilisé à toutes les sauces pour développer le vocabulaire)
  • Écriture (aussi utilisé à toutes les sauces selon l’enseignant)
  • Certains enseignants remplacent l’un des ateliers mentionnés plus haut par Lecture seul (l’élève prend un livre et le lit par lui-même)

 

Cette routine est de plus en plus populaire aux États-Unis et au Canada, au primaire comme au secondaire. En effet, les 5 au quotidien comportent plusieurs avantages. Par exemple, l’atelier lecture avec mon prof permet, une fois par semaine, pendant 15 minutes, d’aider les élèves à développer leurs habiletés en lecture et l’usage de stratégies selon leur niveau. Les autres ateliers permettent de mettre les élèves sur une tâche durant une période qui n’est ni trop longue, ni trop courte tout en développant certaines notions ciblées par l’enseignant, de favoriser l’interaction et le développement de l’autonomie (surtout pour les plus jeunes).

Selon mon expérience, je peux vous dire qu’en très peu de temps, les élèves se sont mis à adorer faire les 5 au quotidien (et malheur à mon enseignante formatrice et moi si nous ne leur faisions pas faire!).

 

Qu’avons-nous fait pour installer les 5 au Quotidien?

Préparation

 

Comme les 5 au quotidien requièrent une certaine autonomie en lecture de la part des élèves, il faut préférablement les préparer (ou les habituer) à lire de manière sérieuse avant d’installer la routine. Nos élèves étaient en 3e année du primaire, et ils peinaient à lire 2 minutes sans déranger les autres (certains d’entre eux, du moins).

 

Nous avons donc initié les enfants à une routine que nous avons nommée défi lecture. Nous avons pris quelques dizaines de livres de la bibliothèque de la classe et les avons classés dans quatre bacs différents qui portaient chacun un numéro de 1 à 4. Le bac #1 contenait des livres courts et très faciles (certains ne contenaient qu’une petite phrase par page).  Le bac #4, quant à lui, contenait des livres documentaires avec un vocabulaire plus corsé et des petits romans. Les bacs #2 et #3 contenaient des livres de niveau intermédiaire.

 

Le défi lecture consistait à dire aux élèves qu’on leur lançait le défi de lire le plus longtemps possible des livres à leur niveau de compétence dans un des quatre bacs silencieusement et sans déranger les autres. Nous disions aussi aux élèves que nous les chronométrions (nous avions déterminé le niveau de chacun au préalable). Chaque jour, le défi était de durer plus longtemps que la veille. Je ne vous mens pas, en l’espace de deux semaines, le groupe est passé d’un temps de 3 minutes à plus de 20 minutes!

 

Petit truc, j’ai remarqué que les élèves restaient concentrés plus longtemps lorsque l’enseignant lui-même chuchotait lorsqu’il aidait certains élèves. Ceci faisait en sorte que le climat de silence reste.

 

Comme les 5 au quotidien est une routine qui dure entre 15 et 20 minutes, nos élèves étaient fins prêts en deux semaines! Il ne restait plus qu’à l’enseignant d’être prêt…

 

Installation

 

Lorsque nous jugions que nos élèves étaient prêts pour les 5 au quotidien, la mise sur pied (ou le travail en coulisse, comme on peut l’appeler) ne fut pas si difficile et long à faire.

 

1. Nous avons premièrement procédé à la formation des groupes d’élèves selon leur niveau en lecture (il faut davantage regarder le niveau en lecture que le niveau langagier, car on peut avoir des locuteurs natifs qui sont moins avancés en lecture que des locuteurs de langue seconde, étonnamment). Nous avons écrit les noms de chacun de nos élèves sur des petits cartons que nous avons collés en colonnes sur un des babillards de la classe.

 

Exemple de disposition du panneau où chaque équipe est affectée à un atelier (bleu : noms des élèves / vert : affiches des ateliers). Ce sont les affiches que nous déplacions à chaque jour pour ne pas toujours déplacer les noms des élèves.

 

PortfolioFLS a même créé des affiches à télécharger que vous pourrez utiliser pour vos classes pour chacun des ateliers (cliquez pour afficher l’image) :

 


2. Afin que les élèves ne prennent pas trop les 5 au quotidien à la légère, et pour éviter quelques petits problèmes logistiques, il serait judicieux qu’ils aient un duo-tang ou un cartable dans lequel ils pourront laisser des traces des ateliers qu’ils auront faits.

 

Dans notre groupe, chaque élève avait son duo-tang des 5 au quotidien. Dans les ateliers d’écriture et d’études de mots, les élèves ne faisaient que mettre leurs feuilles gribouillées dans le duo-tang, alors que dans les autres ateliers de lecture (lecture avec un ami, lecture avec mon prof, lecture seul et écouter la lecture), les élèves écrivaient le titre du texte lu, s’ils avaient apprécié le texte et à quelle page ils étaient rendus (ce qui permet d’éviter que les élèves ne sachent jamais où ils sont rendus s’ils lisent le même texte sur plus d’une semaine d’intervalle).

 

PortfolioFLS vous a même créé des grilles à télécharger que vous pourrez utiliser avec vos groupes :

 

Ces fiches ne sont pas longues à remplir. En 3e année du primaire (8 ou 9 ans), les jeunes n’avaient besoin que d’une minute ou deux pour les remplir et ranger le matériel.

3. Je vous conseille de créer des stations d’ateliers dans la classe, ou des endroits préalablement définis où se déroulera chaque atelier en permanence. Ainsi, ceci vous évitera d’avoir à quotidiennement affecter un endroit de la classe. De plus, si vous créez des stations, vous pourrez aisément y laisser le matériel nécessaire pour chaque atelier (dans des bacs ou des étagères), ce qui veut dire que ça facilite un rangement rapide! De plus, éloignez les ateliers les uns des autres, car les élèves ont besoin de concentration (certains ateliers se font en silence alors que d’autres se font en interaction).

 

Les avantages de la routine des 5 au quotidien

 

  • Développe le plaisir de la lecture chez les élèves
  • Devient une routine enrichissante dans la classe qui aide à soulager la tâche de l’enseignant
  • Développe l’autonomie des élèves
  • Permet à chaque jour d’aider les élèves de niveau de lecture semblable de façon adaptée à leurs besoins (lecture avec mon prof)
  • Développe des apprentissages de façon informelle et place l’élève au centre de son apprentissage
  • Les élèves y prennent très vite plaisir
  • Les 5 au quotidien sont facilement adaptables à n’importe quel niveau langagier
  • Les 5 au quotidien sont parfaits pour les classes hétérogènes

 

Des désavantages de la routine des 5 au quotidien

 

  • Ampute quotidiennement 15 à 20 minutes de temps de classe
  • Demande d’avoir recours à un large éventail de textes et de petites activités (il faut varier de semaine en semaine)
  • Le bon déroulement de la routine demande une autonomie de la part des élèves (certains groupes sont moins autonomes que d’autres)

 

Conclusion

 

Les 5 au quotidien sont une superbe façon de développer l’apprentissage de la lecture et des stratégies de lecture. Les élèves y prennent très vite goût et apprécient ces 15 minutes. Il existe une multitude de variantes pour appliquer cette routine, et la littérature francophone n’est pas encore très développée sur le sujet. Une chose est certaine, tous les enseignants qui ont installé les 5 au quotidien dans leur classe que j’ai interrogés y ont vu des bénéfices. À vous d’en tenter l’expérience!

 

Facebook Twitter Email

8 réponses à Installer les 5 au quotidien dans une classe de primaire

  • Bravo pour la présentation succincte.
    Ça évite de lire un livre complet pour comprendre de quoi il s’agit.
    De plus, c’est très bien expliqué.

    Bon succès,
    J-M Pilon
    c.p.

  • Merci pour ce texte à la fois succinct et très complet. Je trouve que ça explique concrètement comment nous y prendre pour instaurer la méthode. Personnellement, je « l’observe » mais je n’avais pas encore osé, vous m’en donnez l’envie pour la prochaine rentrée :).

  • C’est vraiment bien expliqué mais je me demande comment commencer cela avec des amis de première année.

  • IDEM pour moi! MERCI beaucoup pour le partage de ces informations tellement intéressantes et pertinentes qui ne font qu’enrichir la pédagogie dans nos classes bien vivantes! Vive la langue et tout ce qu’on peut en faire avec nos élèves! :)

  • Bonjour,
    Merci pour cette bonne explication ! Par contre, il semble que vous expliquiez que les élèves font une seule activité de 15/20 minutes par jour. Or, mes collègues m’expliquent que les élèves passent, disons 20 minutes par atelier et font les 5 ateliers chaque jour… autrement dit : 5 (ateliers) X 20 (minutes) = 100 minutes par jour… correspondant au bloc de 100 minutes de littératie prescrites par le ministère. Pourriez-vous m’éclairer sur cette différence ? Merci ! Alix

  • Bonjour,

    La classe était divisée en 5 groupes, et chacun des 5 groupes ne faisait qu’une seule des 5 activités quotidiennement pendant 20 minutes. Une rotation à chaque jour permettait à chaque équipe d’avoir fait les 5 différents ateliers au bout de la semaine.

  • Bonjour, merci pour cette description aussi complète. Juste par hasard….serait-il possible que tu partages les activités faites en classe? Merci!

  • Bonjour Mélissa,

    Ce serait difficile pour moi de partager de telles ressources, puisque je ne dispose pas de droits d’auteurs sur de tels matériels, et que je n’en ai pas conçu moi-même. Par contre, la plupart des commissions scolaires ont du matériel reproductible pour implanter les 5 au quotidien, particulièrement les commissions scolaires anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>