Je viens tout juste de découvrir le nouvel extrait de la chanteuse colombienne Shakira qui s’intitule La quiero a morir, et qui est en fait la reprise du succès de 1979 de Francis Cabrel dont le titre est Je l’aime à mourir. Cette chanson fut le single le plus vendu de la carrière de Francis Cabrel (500 000 exemplaires-source #1).

Il reste que la chanteuse de renommée internationale qui nous a interprété au cours des ans des succès tels que Whenever,Wherever, Beautiful Liar, Hips Don’t Lie, Waka Waka et Loca ne se contente pas que de nous interpréter le succès en anglais ou seulement qu’en espagnol : les deux tiers en sont chantés en français! Un accent? Tout petit, charmant, et digne du titre original! La performance en français de Shakira est l’une des meilleures que j’ai entendues parmi celles d’autres vedettes non-francophones. En plus, elle a interprété le titre dans ses concerts de sa plus récente tournée partout dans le monde… Merci, Shakira! Pourquoi vous partagerais-je cette nouvelle? Tout simplement parce que la chanson est un grand succès de la chanson francophone, et que si Shakira arrive à parler bien le français… Alors pourquoi nos élèves ne le seraient-ils pas?



Voici maintenant les paroles avec la traduction de la partie espagnole (traduction domestique et non littéraire) :

 

Y yo que hasta ayer solo fui un holgazán (Jusqu’à maintenant je n’étais qu’un fainéant)

Y hoy soy el guardián de sus sueños de amor (Et maintenant, je suis le gardien de ses rêves d’amour)

La quiero a morir (Je l’aime à mourir)

 

Puede destrozar todo aquello que ven (Vous pouvez démolir tout ce que vous voyez)

Porque ella de un soplo lo vuelve a crear (Parce que d’un seul souffle elle est capable de tout le reconstruire)

Como si nada, como si nada (Sans efforts, sans efforts)

La quiero a morir (Je l’aime à mourir)

 

Ella para las horas de cada reloj, (Elle arrête les aiguilles de chaque horloge)

Y me ayuda a pintar transparente el dolor con sus sonrisas (Et m’aide à rendre la douleur transparente avec ses sourires) 

Y levanta una torre desde el cielo hasta aquí (Elle érige une tour du ciel jusqu’à ici)

Y me cose unas alas y me ayuda a subir a toda prisa, a toda prisa (Et elle me coud des ailes qui m’aident à m’y envoler à toute hâte, à toute hâte)

La quiero a morir (Je l’aime à mourir)

 

Conoce bien, cada guerra, cada herida, cada ser (Elle connaît bien chaque guerre, chaque blessure, chaque être)

Conoce bien cada guerra de la vida, y del amor también (Elle connaît bien chaque guerre de la vie, et de l’amour aussi)

 

Moi je n’étais rien

Et voilà qu’aujourd’hui

Je suis le gardien

Du sommeil, de ses nuits

Je l’aime à mourir

 

Vous pouvez détruire

Tout ce qu’il vous plaira

Elle n’a qu’à ouvrir

L’espace de ses bras

Pour tout reconstruire

Pour tout reconstruire

Je l’aime à mourir

 

Elle a gommé les chiffres

Des horloges du quartier

Elle a fait de ma vie

Des cocottes en papier

Des éclats de rire

Elle a bâti des ponts

Entre nous et le ciel

Et nous les traversons

À chaque fois qu’elle

Ne veut pas dormir

Ne veut pas dormir

Je l’aime à mourir

 

Elle a dû faire toutes les guerres

Pour être si forte aujourd’hui

Elle a dû faire toutes les guerres

De la vie, et l’amour aussi

 

Elle a dû faire toutes les guerres

Pour être si forte aujourd’hui

Elle a dû faire toutes les guerres

De la vie, et l’amour aussi

 

Elle a dû faire toutes les guerres

Pour être si forte aujourd’hui

Elle a dû faire toutes les guerres

De la vie, et l’amour aussi



Sources:

1. Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Chemins de traverse de Wikipédia en français (auteurs)

 

Facebook Twitter Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>